L'Observatoire de la Franc-Maçonnerie

dimanche 2 juillet 2017

Hommage posthume au Suprême Commandeur du Suprême Conseil des 33e degré du Grand Orient Arabe , le TIF YOUSSEF BOUTROS EL HAJJ , figure emblématique et incontournable de la franc-maçonnerie au Moyen-Orient durant les années 1920 à 1950 et qui avait obtenu à ce que le Grand Orient Arabe soit sous juridiction de la Grande Loge Unie d'Angleterre


             Youssef Boutros El Hajj 
                    ( 1883- 1955 )

Hommage posthume au Suprême Commandeur du Suprême Conseil des 33e degré du Grand Orient Arabe , le TIF YOUSSEF BOUTROS EL HAJJ , figure emblématique et incontournable de la franc-maçonnerie au Moyen-Orient durant les années 1920 à 1950 et qui avait obtenu à ce que le Grand Orient Arabe soit sous juridiction de la Grande Loge Unie d'Angleterre avec l'autorisation à titre exceptionnel d'admettre les femmes dans les loges libanaises, syriennes , palestiniennes et irakiennes qu'il a ouvert dans ces pays ! 
par le TSF Jean-Marc Aractingi


Youssef Boutros El Hajj , chrétien maronite , est né à Chbaniyé un village du Metn au Liban. 
Grand voyageur, il a été comparé à Ibn Battouta et c'est lors d'un de ses premiers voyages qu'il a été initié franc-maçon en 1912, au Maroc, par l'entremise d'un frère marocain de confession juive Joseph Levy.

Marié à Adèle Bechara une protestante pratiquante,fille d'un prédicateur. Elle a élevé leur fils Kamal el Hajj , né au Maroc et qui deviendra plus tard un grand philosophe et nationaliste libanais, dans la foi chrétienne. 

Youssef el Hajj a été l'un des piliers de la littérature, de la poésie, de la presse ... et de la maçonnerie au Liban et au Moyen-Orient . 

Il publia son premier journal à Paris , suivi par un autre à Damas et trois au Liban.

A son retour au Liban en 1921, Youssef el Hajj fonda le journal "Al Waka'e el Masouniya " ( les réalités maçonniques ) définissant ainsi les principes maçonniques propres au Liban et aux pays arabes. 

En 1923 il publiera son premier livre maçonnique.

Ces principes maçonniques publié dans son livre ont été adopté et échangé avec le Frère Félix Fares de la Respectable Loge " La Sagesse" sous juridiction du Grande Loge de France ainsi qu'avec des "Frères" en France de la Grande Loge de France et ayant comme Grand Maître de l'époque le TIF Maurice Meunier.


De droite à gauche sur la photo : Les "Frères": Félix Fares, Youssef el Hajj, Maarouf el Roussafi et Adib Mezher, lors de la première cérémonie maçonnique tenue en 1923 au théatre "Le Crystal" à Beyrouth ( Liban ).

En 1923, Youssef el Hajj fut nommé par Ali Pacha,  Grand Maître de la Grande Loge Nationale d'Egypte sous juridiction de la Grande Loge Unie d'Angleterre , Grand Maître Régional du 33e degré , Délégué pour la Syrie, Palestine, la Mésopotamie et l'Arabistan
(actuellement territoire se situant entre les confins de l'Irak et l'Iran). 

Cette nomination honorait le personnage charismatique qu'était Youssef el Hajj, qui était aussi 
connu pour son amitié personnelle avec le roi Fouad d'Égypte, la famille royale saoudienne et Khaz'al Khan, le prince arabe de Moḥammerah,franc-maçon comme lui ,et qui était très proche des anglais . 
Ce dernier avait tenté de créer un état indépendant dans la région iranienne riche en pétrole de Khūzestān.

https://en.wikipedia.org/wiki/Sheikh_Khazal_rebellion

Suite à cette nomination, une grande cérémonie lui a été organisée de la part de la Grande Loge Nationale d'Egypte , en présence de Grands Maîtres Maçonniques des Pays Arabes, de personnalités politiques venant d'Irak, du Liban, d'Iran, de Palestine et de Syrie.

Youssef el Hajj a été le premier à introduire la franc-maçonnerie en Irak et le premier à obtenir l'autorisation de permettre aux femmes syriennes et libanaises de rentrer en maçonnerie.

Il fonda plusieurs loges et sera élu Vénérable Maître de la Respectable Loge qui porte son nom a l'Orient de Beyrouth " Al Hajj N°261 ".



Photo tirée de l'album de Amin al Rihani : de droite à gauche de la photo on reconnaît les "Frères" : Youssef el Hajj, Félix Fares, Amin al Rihani et Maarouf el Roussafi ( Chtaura-Liban en 1934 )
(Notons ici que Amin el Rihani faisait partie de l'association fondée par Gibran Khalil Gibran au début du mois de Février 1911 et baptisée sous le nom de " The Golden Links" que l'on pourrait traduire par "Les Chaînons d'Or" dont chaque membre était le maillon. La plupart de ses membres furent des Francs-Maçons. Parmi les objectifs de cette Association figuraient: "l'Indépendance et la Laïcité de la Grande Syrie ".
Il faut dire que Gebran s'entourait d'amis francs-maçons comme Amin al Rihani, Ibrahim al Yaziji, Jamil al Maalouf, le Général Guiseppe Garibaldi, petit fils du célèbre Garibaldi, pionnier de l'unité italienne (lui aussi Franc-Maçon), de Annie Besant et Krishnamurti francs-maçons et Présidents de la Société Théosophique dérivant de la franc-maçonnerie...).http://www.grandorientarabe.org/index.php…


Fervent nationaliste et bien qu'il appartenait à la loge «La Sagesse» sous juridiction de la Grande Loge de France, Youssef el Hajj se fait le porte parole de la propagande nationaliste égyptienne , plus précisément , celle du leader nationaliste Saad Zaghloul, franc-maçon lui aussi comme lui , et qu'il a rencontré lors d'un de ses voyages en Égypte en 1923. 
Il voulait «allumer au fond des loges la flamme de la liberté». 

En 1950 , il devient le Suprême Commandeur du Suprême Conseil pour le 33e degré du Grand Orient Arabe. Ce Suprême Conseil sera composé de neuf membres dont le Suprême Commandeur Youssef Boutros al-Hajj , Elie Georges Nour (Trésorier et Grand Maître), le Grand Secrétaire Ahmad Salim Badr ..,  . 

De par ses relations maçonniques et en tant que Haut Dignitaire de la Franc-Maçonnerie au Moyen-Orient , Youssef el Hajj apportera au Grand Orient Arabe (الشرق العربي الاعظم) , la reconnaissance de plusieurs Obédiences et Grandes Loges mondiales , principalement la Grande Loge Unie d'Angleterre, à travers "L'Oriental Lodge", Grande Loge Régulière , fondée en 1856 à Istanbul en Turquie , par la Grande Loge Unie d'Angleterre . 
"L'Oriental Lodge" fit office de Centre Maçonnique et servit ainsi d'exemple, pour le fonctionnement, aux loges françaises et italiennes en Turquie
Pour terminer notons qu'à l'instar de son " Frère" , Halim Dammous (1888 -1957),Vénérable Maître de deux loges à l'Orient de Zahlé ( Liban ) , Youssef el Hajj fut l'un des premiers a avoir rejoint le Docteur Dahesh (de son vrai nom Moussa Salim Achi ), un humaniste, philosophe et surtout "faiseur de miracles" et adhère à sa religion "le Daheshisme",avant de le quitter plus tard.

Docteur Dahesh (de son vrai nom Moussa Salim Achi )

 

De droite à gauche de la photo : Youssef el Hajj et Docteur Dahesh en 1943


Sources: 

Jean-Marc Aractingi , "Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam " Tome I : Turquie-Egypte-Iran, Editions Erick Bonnier-Paris

Jean-Marc Aractingi , "Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam" Tome II: Liban-Syrie-Palestine , Editions Erick Bonnier-Paris

Thierry Millet, " Le Tablier et le Tarbouche", Editions Garnier-Paris

Gilles Munier : La Franc-Maçonnerie de retour en Irak:

http://www.france-irak-actualite.com/article-la-franc-ma-on…
http://www.grandorientarabe.org/index.php?p=1_9 


source:site du Grand Orient Arabe Œcuménique : www.grandorientarabe.org  

mercredi 28 juin 2017

Me Nader Mohammed El HUSSEINI, nommé Grand Maître du Grand Orient Arabe «Œcuménique» du LIBAN

Au nom et sous les auspices du Grand Architecte de l’Univers, le Grand Maître Mondial du Grand Orient Arabe Œcuménique (G.O.A.O.) le Très Sérénissime Frère Jean-Marc ARACTINGI, Président du Collège des Grands Officiers du Rite Œcuménique annonce que le Très Respectable Frère Nader El HUSSEINI , Avocat International ( Master of Law; MBA en gestion de l'ESA «Pôle HEC/ESCP/EAP-Paris» ) a été nommé Grand Maître du Grand Orient Arabe «Œcuménique» du Liban. 
Fait à l'Orient de Paris , le 27 Juin 2017



source :www.grandorientarabe.org

jeudi 6 avril 2017

UN NOUVEAU RITE MAÇONNIQUE : Le Rite Œcuménique (judéo-chrétien-musulman) en franc-maçonnerie de Jean-Marc Aractingi


Présentation 

Si j'ai élaboré un nouveau rite en franc-maçonnerie , le rite œcuménique ou abrahamique ( judéo-chrétien et musulman ) , alors qu'il existe une multitude de rites, allant de celui qui est le plus pratiqué au monde, le Rite Écossais Ancien et Accepté ( REAA ) à celui du Rite Français en passant par le Rite Écossais Rectifié (RER ), d'York, de Memphis, de Misraïm, d’Émulation et bien d'autres, c'est parce que tous ces rites fondent leurs références uniquement sur la culture biblique aussi bien rencontrée dans le christianisme que dans le judaïsme, et que seul le Rite Œcuménique ( RO ), tout en préservant l'essentiel de ces différentes cultures, les complète en faisant référence à la culture arabo-musulmane. Un rite qui se veut universel et compréhensible pour toutes les cultures du monde, que l'on soit d'origine asiatique, africaine, européenne ou autre. Une première ébauche de ce rite a été publiée en 2011 aux éditions l'Harmattan ( Paris ) , mais elle était inachevée et peu précise, ce qui est normal sachant que pour élaborer un nouveau rite maçonnique il faut plusieurs années, voir décennies! Ce nouveau rite est composé de «Six Cycles Initiatiques» où «Demeures Spirituelles ( Manâzil )» , chaque cycle s'articulant autour des 33 grades du REAA, de la symbolique arabo-musulmane, des différentes branches initiatiques de l'Islam ( Soufis, Ismaéliens, Druzes…) ainsi que de l'ancienne franc-maçonnerie opérative musulmane, formant ainsi une spirale ascendante vers le chemin de la vérité.

Biographie de l'auteur

Jean-Marc ARACTINGI est Docteur Honoris Causa en histoire des religions et Ingénieur-Diplomate de formation. Ingénieur de l'AgroParisTech, il complète sa formation en préparant un doctorat en thermique à l’École Centrale de Paris. Il est aussi diplômé du 3e cycle de l'Université de Paris I-Sorbonne, du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques de Paris et ancien stagiaire de l’École de Guerre de Paris. Ancien chargé de cours à l'Université de Paris-VIII et à l'ISAA (École d'Application de l'AgroParisTech et de l'Ecole Polytechnique) , il est actuellement le Président de l'association franco-arabe des diplômés des Grandes Écoles Françaises et Conseiller auprès de plusieurs Chefs d’État Africains . Franc-Maçon (33°,,96°,,CBCS,7e RO), il a été exalté Maître à la Grande Loge de France à l'Orient de Paris et ancien membre correspondant de la célèbre Loge de Recherche Jean Scot Erigène de la Grande Loge de France. Grand Maître Mondial du Grand Orient Arabe Œcuménique , il est Haut Dignitaire du Souverain Sanctuaire International des Rites Égyptiens de Memphis-Misraïm et Commandeur de l'Ordre Lafayette. Auteur de «Peintres Orientalistes», de la «Politique à mes trousses» ( L'Harmattan-Paris), de «Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam » en 2 tomes ( Turquie-Égypte-Iran- Liban-Syrie-Palestine (Éditions Erick Bonnier ), co-auteur de «Secrets initiatiques en Islam et rituels maçonniques» ( L'Harmattan-Paris ), de «Rituels et Catéchismes au Rite Œcuménique, ( L'Harmattan-Paris ) , de «Islam et Franc-Maçonnerie, Traditions Ésotériques» ( Edilivre-Paris ). Actuellement , il prépare deux ouvrages, le «Dictionnaire des Francs-Maçons du Monde Arabe et Musulman» et le «Livre secret des Druzes» ( A paraître fin 2018).

Source : Amazon

samedi 22 octobre 2016

La Franc-Maçonnerie et le Monde Musulman : Extraits du livre de Emmanuel Pierrat " Dieu, les Religions et les Francs-Maçons" sur le Grand Orient Arabe Œcuménique


La Franc-maçonnerie et le monde musulman

Quelques extraits du livre de Emmanuel Pierrat" Dieu , les Religions et les Francs-Maçons " sur le Grand Orient Arabe Œcuménique

[....] Les loges se réouvertes discrètement, parfois clandestinement, rejouant la querelle du Grand Architecte de l'Univers, intégrant à d'autres occasions le soufisme ( doctrine ésotérique musulmane ) au rite maçonnique. Le point commun à tous ceux qui s'y initient, qu'ils soient pieux ou athées, est en tout cas, comme en Occident, le désir de faire progresser leur société vers davantage de liberté individuelle et d'égalité entre les êtres, davantage de démocratie aussi. Des liens se tissent aussi entre les loges de part et d'autre de la Méditerranée. En 2010, dans ce but, se crée le Grand Orient Arabe Œcuménique, animé par la volonté de consolider les ponts entre l'Orient et l'Occident.
[....] Le Grand Orient Arabe Œcuménique a joué , dans un premier temps, un rôle certain d'avertisseur, en répétant aux gouvernements musulmans que lutter contre l'intégrisme, cela signifiait d'abord laïciser les différents codes des lois, notamment ceux de la famille et de l'enseignement, et signifiait aussi les dépouiller des jurisprudences liées à la Charia, puisque la loi coranique est le principal outil des tenants d'un islam politique et radical.
Actuellement , le Grand Orient Arabe Œcuménique  est surtout une tribune, et son site Internet un lieu de rencontre et de réflexion. La Toile comme une manifestation abstraite des loges, si on veut. Le site revendique plus de cinq cent mille visiteurs depuis sa mise en ligne, et selon israel.org, " le nombre de Tunisiens, Égyptiens, Syriens, Emiratis.. ne cesse d'augmenter ( de trois cents à quatre cents visiteurs par jour )".
Au fond , ce qui aurait dû se jouer, ce qui devra se jouer tôt ou tard, mais dans des conditions rendues bien plus périlleuses par la réalité politique du terrain et alors que la situation est devenue bien plus complexe à cause de la mondialisation, c'est la séparation de la religion et de l'Etat telle qu'elle a eu lieu en Europe à la fin du XIX e et au début du XXe siècle.
Jean-Marc Aractingi, grand maître mondial du Grand Orient Arabe  Œcuménique, est également diplomate et ingénieur. Il est président de l'association franco-arabe des diplômés des grandes écoles françaises et est conseiller auprès de chefs d'Etat africains. Il a écrit plusieurs livres consacrés à l'histoire ou à la politique du Moyen-Orient.
Dans un article mis en ligne en 2011 et depuis largement relayé et commenté, il livre son point de vue sur cette quetion :
" Alors que l'on souligne constamment le danger islamique qui menace l'Europe et le monde libre, pratiquement rien n'est dit des francs-maçons, qui, malgré un danger permanent dans leur propre pays, essaient de lutter contre l'intégrisme exarcerbé de certains de leurs compatriotes. Eux sont à même de démonter le mécanisme de ce faux retour aux sources, prétendant idéaliser le régime musulman des premiers temps de l'islam et le réintroduire dans nos sociétés modernes comme palliatif de tous les problèmes socio-économiques actuels. [...]
Les contestataires actuels des régimes confessionnellement orientés au Moyen-Orient et au Maghreb sont des intellectuels arabes et francs-maçons; ils ont des projets de société portant sur l'émancipation féminine, la liberté religieuse et bien sûr la démocratie. [...]
Mais les francs-maçons arabes ne peuvent s'exprimer dans leur pays ni les universitaires. Ainsi du Pr Nasser Abouzeyd, de l'université du Caire qui publia "Critique du discours religieux " dont le contenu était dispensé dans ses cours avec un très grand succès; ses collègues jaloux le traduisirent en justice et sous le prétexte qu'il était devenu apostat, obtinrent du tribunal qu'il soit obligé de divorcer de son épouse, restée musulmane ; le Gouvernement égyptien le recommanda aux structures universitaires étrangères pour qu'il enseigne en Espagne puis aux Pays-Bas avec son épouse hispanisante. Cette hypocrisie générale et le recul des islamistes poussent les universitaires les plus compétents à l'exil." [...]

   Biographie de l'auteur

Emmanuel Pierrat, avocat et écrivain, est conservateur du musée du Barreau à Paris. Il a publié de nombreux livres à caractère historique sur la censure, les mœurs, la justice et la franc-maçonnerie, notamment Les Francs-maçons sous l'Occupation, entre résistance et collaboration (Albin Michel) et Ce que la France doit aux francs-maçons (First).

samedi 1 octobre 2016

L'Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam de Jean-Marc Aractingi chroniqués par le journaliste René Naba.



Le Grand Orient au Moyen Orient
L’Angleterre aura durablement façonné le Moyen-Orient à son image, plus que toute autre puissance coloniale.
Des accords Sykes-Picot, en 1916, portant démembrement de l’Empire ottoman et son partage en zone d’influence entre la France et la Grande Bretagne, à l’avantage des Anglais, à la Promesse Balfour, en 1917, portant création d’un Foyer National Juif en Palestine, à la propulsion de la dynastie wahhabite à la tête du royaume saoudien et de la dynastie hachémite sur le trône jordanien, à la mainmise enfin sur le golfe pétrolier, tout, absolument tout, aura porté la marque de son empreinte, y compris l’introduction de la Franc-Maçonnerie dans le Monde arabe et musulman. À l’ancrage du Grand Orient au Moyen Orient en vue d’accompagner le Monde arabo-musulman dans son accession à la modernité.
La première loge de la Grande Loge d’Écosse en Syrie remonte en effet à 1748, soit trente ans avant la Révolution française. Elle a été instituée d’ailleurs par Alexandre Drummondville, Consul britannique à Alep et frère de Georges Drummond, Grand Maître de la Grande loge d’Écosse (1752-1753), lui même grand provincial (1739-1747).
L’objectif sous-jacent de l’ancrage du Grand Orient au Moyen Orient sera repris d’une manière agressive, deux siècles plus tard, par les néoconservateurs américains, sous la présidence du républicain George Bush Jr (2008-2008) en vue d’édifier un «Grand Moyen Orient» sur les débris du Moyen orient, avec les désastreuses conséquences générées tant au niveau des relations entre Islam et Occident que sur le plan de la radicalisation xénophobe entre les deux rives de la Méditerranée.

Le Grand Manitou Jean Marc Aractingi ou les pesanteurs sociologiques de l’européocentrisme


Le halo de mystère qui entoure la Franc-Maçonnerie dans le Monde arabe et musulman pourrait se dissiper à la lecture de l’ouvrage en quatre tomes rédigé par l’un des siens, Jean Marc Aractingi, un hyper-capé du cursus universitaire français en même temps qu’un grand ponte de la Franc-Maçonnerie.
Maître à la Grande Loge de France et de l’Orient de Paris, membre correspondant de la célèbre loge de recherche Jean Scott européenne de la Grande Loge de France, haut dignitaire du Souverain Sanctuaire International des rites égyptiens de Memphis Misraim et Commandeur de l’Ordre de La Fayette, Jean Marc Aractingi, Grand maître du Grand Orient Arabe, est pour les initiés (33e,99e, CBCS, 7e R), autrement dit le «Grand Manitou».
Son cursus universitaire n’en est pas moins impressionnant.
Diplôme de l’École Centrale de Paris (DEA thermique), cet ingénieur en énergie solaire est titulaire d’un triple diplôme : DEA thermique-Centrale, DEA en Développement de l’Université Paris I-Sorbonne, Diplôme de 3e cycle en Diplomatie Supérieure du Centre des Études Diplomatiques et Stratégiques de Paris (CEDS), par ailleurs ancien stagiaire au Collège Interarmées de défense (anciennement École de Guerre)-Exercice COALITION 2003.
Ancien PDG du Groupe ARCORE-SOLARCORE SA, il est Président de l’Association Franco-Arabe des Diplômés des Grandes Écoles Françaises. Il est l’auteur du livre «Peintres orientalistes», Éditions vues d’Orient (2003) et co-auteur avec Christian Lochon du livre sur «Confréries soufies: secrets initiatiques en Islam et rituels maçonniques (Harmattan 2008). En préparation pour 2017 : «Les Druzes, Francs Maçons de l’Orient» aux Éditions Erik Bonnier.
Cet état de service, paradoxalement, ne lui sera d’aucune utilité devant les pesanteurs sociologiques de l’européocentrisme. La Franc-maçonnerie est certes une instance d’ouverture, sous réserve toutefois que les maçons arabes et musulmans souscrivent aux Canons de l’Occident.
Dans le cas d’espèce, le Grand Manitou» arabe détient le «Grand Chelem» faisant ses preuves avec brio dans les enceintes universitaires occidentales. Arabe et lettré, voire hyper-capé… un cursus qui fait tâche.
L’obédience maçonnique en France -Le Grand Orient Arabe- est ainsi, sinon boycottée, sinon ostracisée à tout le moins ignorée pat les grands médias français, et, fait plus grave, par la plupart des grandes obédiences, du Grand Orient de France à la Grande Loge Nationale de France (GNLF).
Pas un article, ni le moindre entrefilet, sur ses activités ou ses prises de position, alors que site central de l’obédience enregistre près de 500.000 visiteurs, en dépit de l’attrait qu’exerce, ne serait-ce qu’à titre de curiosité, cette structure à la faveur de la séquence dite du «printemps arabe».

La Franc-Maçonnerie en terre d’Islam (Turquie, Égypte, Iran, Algérie, Maroc)


Sans surprise, la franc-maçonnerie a été introduite en terre d’islam par les diplomates européens accrédités auprès des pays appartenant à l’Empire ottoman.
Ainsi les premières loges ont vu le jour à Smyrne (Turquie) et à Alep en Syrie dès 1738. Elles ont attiré les «Autochtones» issus la plupart de personnalités appartenant à l’élite (intellectuels, hauts fonctionnaires, magistrats). Plusieurs dirigeants ont appartenu à ces loges comme Ismaël Pacha le fils du khédive d’Égypte, l’émir Abdelkader en Algérie, le prince Askari Khan en Iran, le sultan Mourad V en Turquie.
Les Francs-maçons du Moyen Orient ont œuvré pour la diffusion des idées de laïcité, de tolérance et de fraternité qui ont largement contribué au déclin de l’Empire Ottoman.
Libanais, Syriens, Palestiniens se sont retrouvés en maçonnerie pour mener le même combat, celui de l’éveil des consciences politiques. Ils jouèrent un rôle important dans l’émergence de divers nationalismes (arabe, panislamique, libanais) ainsi que dans le mouvement d’éveil littéraire et social connu sous le nom de Nahda (Renaissance).
Dans la décennie 1920, cette maçonnerie connaîtra un foisonnement de loges, avec l’arrivée d’une élite comprenant des hommes politiques, écrivains (Gibran Khalil Gibran…), philosophes, journalistes, médecins ou avocats. Après le démembrement de l’Empire ottoman, elle trouvera son âge d’or en Égypte et surtout au Liban et en Syrie sous le Mandat français. Il en est de même pour les pays du Maghreb (Algérie, Tunisie et Maroc).
Des présidents et des Premiers ministres y ont adhéré :
  • Algérie : L’Émir Abdel Kader, le président Mohammad Boudiaf et le général Larbi Belkheir, un cacique de l’appareil sécuritaire algérien.
  • Égypte : Le Roi Farouk, Saad Zaghloul, premier ministre sous la monarchie, le Colonel Ahmad Orabi Pacha, chef du combat contre la présence britannique en Égypte, le Prince Ibrahim Pacha, Vice-roi d’Égypte, le prince Tawfick, Vice-roi d’Égypte.
  • Jordanie : Le Roi Hussein et son frère, le Prince Hassan.
  • Liban : Charles Debbas, Président de la République sous le mandat français (1919-1943), le président Camille Chamoun (1952-1958), Charles Malek, ministre des affaires étrangères, le premier ministre Riyad Al Solh, premier ministre de l’époque de l’indépendance et son cousin Sami Al Solh, également premier ministre, l’écrivain Jirji Zeydan, l’avocat Moussa Prince et Daher Dib, les deux grands pontes de la maçonnerie libanaise.
  • Maroc : Ahmed Réda Guédira, ministre des Affaires étrangères et ancien directeur du cabinet royal sous le règne de Hassan II, Driss Basri, redoutable ministre de l’intérieur sous Hassan II, Moulay Ahmad Al Alaoui, cousin du Roi et directeur du journal «Le Matin du Sahara», ainsi que le sultan Hafid.
  • Syrie : Ahmad Nami Bey, président de la République sous le mandat français, Quatre premiers ministres: Haqqi Bey Al Azm, Loutfi Al Haffar, Ata Al-Ayoubi, Jamil Mardam Bey, ainsi que Ibrahim Hananou, le colonel putschiste Housni Zaïm et le président post indépendance Choucri Al Kouatly.
  • Tunisie : le président Habib Bourguiba et le premier ministre Salahedinne Baccouche.
  • Turquie : Trois loges relevait du «Grand Orient de France» opéraient en Turquie :
  1. La Loge «Union d’Orient» qui comptait dans ses rangs des personnalités de haut rang le Prince Mustapha Fazil, le grand vizir (premier ministre) Ibrahim Ehdem Pacha
  2. La Loge «I Proodos» a eu comme membre le Sultan Mourad V et l’intellectuel Namik Kemal
  3. La Loge «Macedonia Risorta» qui abritera des membres de l’organisation «Jeunes Turcs» comme le grand vizir Talaat Pacha
  • Égypte : Jamal Eddine Al Afghani.
    La célèbre loge «Les Pyramides» (affiliée au Grand Orient de France) a eu comme membres le prince Abdel Halim Pacha et Ismail Pacha, le propre fils du Khédive d’Égypte était affilié à une lige maçonnique.
Jamal Eddine Al Afghani était, lui, membre du «Kawkab Al Charq» (l’Astre de l’Orient) appartenait à la Grande Loge Unie d’Angleterre. Déçu par son manque d’activité politique, il fondera sa propre loge «Al Mahfal Al Watani» (La Loge Nationale). De concert avec le Mufti Mohammad Abdo et Adib Ishaq, Jamal Eddine Al Afghani a été l’un des trois précurseurs du mouvement «An Nahda», la renaissance culturelle et politique du Monde arabe.

Iran: Amir Abbas Hoveyda


La célèbre loge «Le Réveil de l’Iran», affiliée au «Grand Orient de France» comptait parmi ses membres le prince Askari Khan et plusieurs futurs premiers ministres dont Mohammad Foroughi et Amir Abbas Hoveyda, condamné à la mort par la Révolution Islamique, passé à la postérité non pour ses méfaits mais pour l’épouvantable interview, conduite toute honte bue, à la veille de son supplice et dans la cellule de sa prison par la célèbre «Reine» Christine Ockrent.

http://www.renenaba.com/christine-ockrent-le-passe-droit-permanent/
Plus de 150 photos de francs-maçons, de listes de maçons turcs, égyptiens et iraniens, etc.. de loges célèbres illustrent cet ouvrage comme autant de «preuves par le texte» des affirmations de l’auteur dont l’objectif pédagogique est de «mettre à la portée de tous un ouvrage de vulgarisation, avec pour toile de fond, l’histoire des loges et des hommes célèbres qui ont façonné tout au long des siècles cette franc-maçonnerie arabo-musulmane si méconnue du grand public».
Illustration
L’équerre et le compas posés sur une Bible, emblèmes de la franc maçonnerie (Régis Duvignau/Reuters).
Lecture

Lire la suite de l'article sur les liens suivants :




Source  :  
http://www.grandorientarabe.org/

vendredi 16 septembre 2016

Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam de Jean-Marc Aractingi : SYRIE-LIBAN-PALESTINE...

Sortie du deuxième Tome de l'Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam de Jean-Marc Aractingi : SYRIE-LIBAN-PALESTINE...Vous pouvez déjà l'acheter sur Amazon:
 https://www.amazon.fr/HISTOIRE-MONDIALE-FRANC…/…/ref=sr_1_3… 

et www.erickbonnier-editions.com


 Comme nous l'avons vu dans le Tome 1 consacré à la Turquie, l’Égypte et l'Iran, un grand nombre de francs-maçons œuvrèrent pour la diffusion des idées de laïcité , de tolérance et de fraternité qui ont largement contribué au déclin de l'Empire Ottoman.
Très vite, ils ont été rejoints par des Libanais , Syriens et Palestiniens qui se sont retrouvés en maçonnerie pour mener le même combat, celui de l'éveil des consciences politiques. C'est ainsi qu'ils jouèrent un rôle important dans l'émergence de divers nationalismes (arabe, panislamique, libanais) ainsi que dans le mouvement d'éveil littéraire et social connu sous le nom de Nahda (Renaissance).
Dans les années 1920, cette maçonnerie connaîtra un foisonnement de loges, avec l'arrivée d'une élite comprenant des hommes politiques, écrivains (Gibran Khalil Gibran…), philosophes , journalistes, médecins ou avocats..
Le Liban comptait à cette époque plus de 12 000 membres francs-maçons, soit environ 7% de la population adulte de sexe masculin.
Des personnalités importantes , futurs Présidents, Premiers Ministres et grands notables y ont adhéré (Charles Debbas, Camille Chamoun ou les El Solh et probablement le Président Martyr Bachir Gemayel ...)
Il en de même en Syrie avec Ahmad Nami Bey , Atta el Ayoubi, Jamil Mardam Bey , Ibrahim Hananou , les Azm... et tout récemment les Présidents Husni Zaïm et Choucri Kouatly , et probablement le père de Bachar el Assad, le Président Hafez el Assad.
En Palestine avec César Araktingi, Vice-Consul de Grande Bretagne en Palestine, qui avait fondé en 1906 , la Respectable Loge "L'Aurore» à l'Orient de Jaffa , qui perdure à ce jour sous le nom de "Loge Barkai" à l'Orient de Tel Aviv.
Ce Tome 2 de l'Histoire Mondiale de la Franc-Maçonnerie en Terre d'Islam retrace cette franc-maçonnerie riche surtout par ses membres qui ont façonné l'indépendance de ces pays en occupant le paysage politique et dont on trouvera la liste des loges et des francs-maçons (plus de 800 noms cités uniquement pour le Liban), avec des photos inédites jusqu'en 2016 !"
source :Grand Orient Arabe
www.grandorientarabe.org